Sélectionner une page

Les avis clients

Choisir le type de cérémonie de funérailles

Le choix de type de cérémonie d’obsèques est un élément important quand on perd un être cher. En général, il dépend de la religion, des croyances et des dernières volontés du défunt. S’il est croyant, les familles choisissent des rites religieux. Il y a aussi la cérémonie civile ou laïque pour les personnes qui ne souhaitent pas réaliser les démarches religieuses.

Un conseil du site les-avis.clients.com

Cérémonie religieuse pour obsèques : lieu de culte

Après le décès d’un proche, l’organisation des obsèques et les démarches administratives doivent être réalisées le plus rapidement possible. Pour cela, il est nécessaire de bien choisir le type de cérémonie de funérailles pour rendre un dernier hommage aux défunts. Il peut être civil ou religieux. La cérémonie religieuse pour obsèques peut se dérouler dans le lieu de culte, le lieu de décès, le cimetière ou l’église. La cérémonie civile se pratique en général au cimetière où il n’y a aucun aspect religieux.

La cérémonie est une étape importante pour les proches, car elle facilite le processus de deuil et c’est le moment de faire les adieux. Elle peut se faire au cimetière juste avant l’inhumation, au funérarium ou à la maison funéraire, au crématorium après la crémation ou dans un lieu de culte quelconque. Généralement, c’est la cérémonie religieuse qui se déroule dans un lieu de culte. Le lieu dépend de la croyance du décédé. A noter que chaque religion a ses propres rites.
A savoir aussi que le rite religieux est différent de la cérémonie civile qui est très courte. Le déroulement des actes religieux dépend de ces rites. Rite catholique, protestant, orthodoxe, musulman, juive, etc. sont quelques uns qui existent en France.

Les funérailles catholiques sont les plus répandues en France. Environ un enfant sur deux est baptisé en tant que croyant catholique. La préparation des obsèques se réalise à la paroisse du défunt pour lui rendre un dernier hommage. Cette cérémonie a pour but de prier pour l’âme de la personne disparue en espérant en sa future résurrection. Elle peut être effectuée, soit par messe funéraire, soit par la bénédiction.

Pour le premier cas, c’est comme la messe du dimanche, mais seuls les textes liturgiques et le discours du prêtre changent pour être adaptés à la situation. Le point commun de ces messes est qu’il y a l’eucharistie ou la communion.

Pour la bénédiction, le déroulement est plus court que celui d’une messe d’enterrement, mais le contenu est plus ou moins le même. Par contre, le prêtre n’est pas le seul à effectuer une célébration de bénédiction. S’il n’est pas là, les laïques ou les diacres de la paroisse peuvent le remplacer. La mise en terre est effectuée par les agents des pompes funèbres choisies pour l’organisation des obsèques.

Le déroulement de la cérémonie commence par l’accueil des proches du défunt par les prêtres. Ensuite, la lecture de l’évangile dont les extraits sont choisis par la famille. Cela se poursuit ensuite par un temps de prière pour l’âme du défunt et par un chant de psaume. Il se termine par le dernier adieu qui est le moment le plus difficile pour les proches.

Pour les rites protestants, ils sont plus simples, car ils se basent sur l’encouragement des vivants et il n’y a pas de prière pour l’âme du défunt. En général, ils se déroulent au temple, mais peuvent se faire au crématorium ou à la chambre funéraire. Dans ce cas, le pasteur se rend lui-même sur les lieux et accompagne les familles. La grande différence entre la cérémonie catholique et celle protestante est que cette dernière permet aux familles d’organiser elles-mêmes le déroulement. Il s’agit du choix des chants, des textes bibliques, etc. Pour terminer, le pasteur prie pour consoler les personnes endeuillées et donne la bénédiction aux vivants.

Quant à la cérémonie orthodoxe, elle suit une rituelle un peu particulière. Le message de l’église évoque plus particulièrement la promesse de la résurrection. Les obsèques ne se déroulent qu’après le troisième jour de la mort de la personne. Le don d’organes, la crémation et les soins de conservations de corps, ne peuvent pas être célébrés dans une église orthodoxe. La cérémonie se déroule avec des prières et des chants.

Pour les coutumes musulmanes, l’inhumation doit être effectuée dans les 24 heures après le décès, c’est-à-dire, le jour et l’heure après le rite de toilettage et de purification. La crémation, l’autopsie et le don d’organes sont interdits, car les croyants considèrent le corps comme sacré et ces pratiques peuvent nuire à la dignité du défunt. La célébration est assurée par l’Imam.

La cérémonie juive est aussi simple que celle protestante. L’inhumation doit avoir lieu plus rapidement, plus précisément, dans les 24 heures après la mort du défunt. Le cercueil doit être sobre et les juifs n’utilisent presque pas de fleurs.

Donnez votre avis sur une marque

D’autres tests de produit

Mode d’emploi de l’arrosage automatisé de pelouse

Les avis clients L’arrosage automatique pour gazon est l’une des inventions ingénieuses créées pour tenir l’humidité d’un jardin de manière régulière. Il s’agit d’un appareil mécanique qui arrose l’espace vert afin de conserver sa verdure sans être obligé de le mettre...

Les assurances obligatoires pour les entreprises

Les avis clients Les entreprises sont soumises à des règles et des obligations. En effet, elles sont tenues de signer des contrats pour assurer leurs activités. Les assurances prennent en considération le secteur d’activité, la taille et les formes juridiques. La loi...

Pourquoi faut-il nettoyer les conduits de fumées ?

Les avis clients Les raisons pour lesquelles il faut nettoyer régulièrement la cheminée sont d’éviter les risques d’incendies et d’intoxication au monoxyde de carbone. En effet, un appareil de chauffage mal entretenu peut provoquer des dangers pour les occupants de la...

Suivez nous